L’école à la maison: 10 raisons pourquoi ça peut aussi ne pas fonctionner

un enfant les mains devant les yeux car il est en échec scolaire, école à la maison

Ecole à la maison ou instruction en famille, voici les 10 plus grandes raisons pourquoi cette aventure pourrait se terminer par un échec et mettre votre enfant en situation d’échec scolaire.

1- Vouloir aller trop vite

Dans une société où tout va très vite, on a tous tendance à vouloir avancer très (trop) vite. Mais en matière d’instruction, ce n’est pas une course de vitesse, c’est plutôt une course d’endurance ! Une année scolaire c’est 5 périodes soit 36 semaines en classe et durant les premières semaines où vous ferez l’école à la maison, vous aurez de nombreux imprévus,  des questionnements, des choses à réajuster.

Ne soyez donc pas trop dure avec vous-même et laissez-vous le temps de réussir et d’essayer de nouvelles choses.

En matière d’instruction, il n’y a qu’en persévérant que l’on arrive au succès parole de prof (ceci s’applique aux nombreux jeunes enseignants qui arrivant sur leur poste en début d’année scolaire veulent toujours aller trop vite). 

 

2- Ne pas anticiper l’année scolaire  

La rentrée est dans une semaine et vous avez la ferme intention de faire l’école à la maison lors de cette année scolaire qui débute bientôt et d’ailleurs vous avez déjà pris vos dispositions professionnelles pour aller dans ce sens… mais vous ne savez toujours pas comment faire, vous n’avez rien planifié.

a) Préparer l’année scolaire pour faire l’école à la maison

Avez-vous pensé comment faire ? Avez-vous une formation en pédagogie et votre enfant est-il-elle inscrit-e à des cours à distance où avez-vous décidé de lui faire les cours en suivant le programme ? une année scolaire à la maison ne se prépare pas en claquant des doigts et le maître mot est ANTICIPATION. En effet c’est seulement en anticipant les programmations, leçons et les besoins de votre enfant que vous relèverez le défi de l’école à la maison.

b) Quelle pédagogie pour l’école à la maison ?

Avez-vous réfléchi à la pédagogie que vous voudriez mettre en place ? Comment transmettre vos savoirs ? Quelle didactique pour chaque matière ? Comment voulez-vous que votre enfant accède aux savoirs ? le mode « gavage d’oie » (l’enfant est passif et subit une avalanches de savoirs sans vraiment l’avoir demandé – c’est le modèle de l’école classique) ou le mode « actif » (l’enfant est acteur de ses apprentissages et apprend par lui-même).

 

J’espère ne pas vous avoir cassé le moral ! Je ne veux pas vous décourager à faire l’école à la maison mais plutôt vous prévenir des risques et être honnête avec vous… Une année scolaire ça s’anticipe en amont et nombreux sont les enseignants qui travaillent durant leur été pour leur classe.

 

3- Changer de programme au cours de l’année

Ce point-ci est inhérent au précédent: c’est difficile de changer de programme au cours d’une année scolaire. Imaginez que l’on change d’équipe de football lors d’une finale de coupe du monde ! C’est impensable ! Et bien en matière d’instruction c’est la même chose ! Certes il est important de réajuster le programme pour s’adapter au niveau de son enfant mais en changer souvent vous fera perdre votre logique.

Pour éviter cet écueil, fixez-vous des objectifs à long terme et surtout travaillez avec une trame que vous pourrez obtenir par exemple avec des cours à distance. Ainsi, libre à vous de rajouter ou au contraire d’enlever des éléments à cette trame.  

 

4- Vouloir reproduire l’école

Vous avez décidé-e de vous lancer dans l’aventure de l’école à la maison et de façon plus ou moins consciente vous reproduisez le modèle de l’école ?

C’est normal lorsque l’on débute sans trop d’expérience en la matière mais n’est-ce pas dommage de reproduire chez vous la routine qu’a connue votre enfant à l’école (et qui peut-être l’en a éloigné ?) Voulez-vous vraiment fonctionner avec les routines dictée, calcul mental, calcul posé, récréation et puis on recommence, c’est déprimant non ?

L’avantage de l’école à la maison c’est d’avoir la liberté d’apprendre avec des pédagogies innovantes et motivantes pour l’enfant (Montessorri par exemple) et surtout à son rythme (vous adaptez les apprentissages en fonction de ses besoins et interrogations du moment), c’est aussi la souplesse de votre emploi du temps de faire cours dehors quand il fait beau et de décaler un cours d’anglais pour une leçon de sciences dans la nature ! 

 

5- Placer la barre trop haut et en faire trop…

a -Placer la barre trop haut…

Vous faites l’école à la maison depuis peu et vous avez décidé de hausser le niveau ? Vous ne ferez pas de votre enfant un cheval de course !

Prenez soin au contraire d’avancer au rythme de votre enfant, mettez-le en confiance avec (au début) des activités faciles pour le voir réussir et qu’il apprenne avec plaisir (et seulement ensuite haussez le niveau).

En matière d’éducation et d’instruction, « il faut savoir perdre du temps pour en gagner ». C’est un truc de prof ! Nombreux sont les enseignants qui commencent la première semaine de septembre avec des activités faciles pour leur élèves et qui haussent le niveau par la suite afin de les mettre en confiance.

b- …Vouloir en faire trop

L’autre écueil est bien sûr de vouloir en faire trop ! Ne surchargez pas l’emploi du temps de votre bambin avec trop d’activités ce qui pourrait l’amener à l’épuisement et au découragement. Laissez-lui le temps de rêver ! En effet, le repos est tout aussi important que le travail car il fait PARTIE du temps de travail: c’est durant les phases de repos que les apprentissages s’ancrent dans le cerveau et que l’enfant apprend réellement.

 

6 – … Ou ne pas en faire assez: le unschooling

C’est  le contraire du point étudié précédemment: Les partisans du « unschooling » ne sont pas nombreux mais ils existent et partent du principe que l’enfant fera ses apprentissages de lui-même.

Personnellement je pense que cette option n’est pas viable et peut vous amener des problèmes avec l’inspection.

 

7- Ne pas avoir les bases que l’on enseigne

Savoir lire, écrire et compter c’est le niveau scolaire minimal nécessaire pour faire l’école à la maison (niveau primaire). Ne comptez pas vous lancer dans cette aventure si vous ne maîtrisez pas ces bases car c’est votre enfant qui en pâtira par la suite.

 

8 – Être trop isolé

Dans un précédent article nous avons vu que la sociabilisation de votre enfant est un point crucial  ( voir l’article) à ne surtout pas négliger.

Il va falloir développer des stratégies pour éviter l’isolement social et dans ce cas de figure, vous aurez un avantage si vous demeurez en ville qu’à la campagne.

En effet, à la campagne tout est plus difficile d’accès : la bibliothèque, les activités extrascolaires, les amis, les médecins et demande donc plus de préparation : Une simple sortie peut vite se transformer en expédition.

 

9 – Ne pas prendre en compte l’avis de votre entourage 

Ne vous lancez pas dans l’aventure de l’école à la maison sans l’avis de votre enfant ni de votre conjoint-e. Cela va de soi ! Cette décision doit être mûrement réfléchie, les pour et les contre doivent mis par écrit, comparés les uns aux autres et débattus dans votre famille. Vous ne pourrez pas tenir sur la durée sans le soutien de votre conjoint-e et seul-e contre tous.

 

10 – Ne pas être à l’écoute de votre enfant

Etant enseignant, je réalise chaque jour combien les enfants sont différents et ce qui fonctionne avec l’un ne fonctionne pas obligatoirement avec l’autre. Cette remarque est aussi valable au niveau de mes attentes comportementales avec mes élèves : certains sont très bien élevés mais d’autres ont besoin de plus de fermeté.

Donc ne pas être à l’écoute de votre enfant est un danger. Surtout si vous faites l’instruction en famille avec  plusieurs de vos enfants. En matière d’instruction, il faut sans cesse se remettre en question, et chercher de nouvelles manières de faire passer les apprentissages et d’intéresser vos enfants. Votre enfant ne comprend pas ? Alors réexpliquez, vous avez le luxe de pouvoir prendre le temps… reprenez la leçon plus tard… réexpliquez différemment… Faites preuve de patiente, votre enfant finira toujours par comprendre !

 

Et vous ? Faites-vous l’école à la maison ? Quelle est la plus grande difficulté à laquelle vous devez faire face au quotidien ? N’hésitez pas à partager votre expérience en commentant cet article !